Les différentes méthodes de construction en bois

Les constructeurs d’aujourd’hui sont de plus en plus poussés par les préoccupations environnementales à utiliser le bois dans leurs projets. En l’utilisant, vous pouvez réduire votre empreinte carbone, diminuer votre consommation d’énergie et conserver des matériaux précieux. Cet article aborde les quatre principales méthodes de construction utilisées pour la construction d’une maison en bois.

L’ossature bois

Ce mode de construction est de loin le plus répandu en France comme vous pouvez le lire sur ce site web : https://www.avenir-maisons-bois.fr/. Des panneaux constitués de particules de bois sont utilisés pour décorer une ossature en bois espacée tous les 40 à 60 centimètres. L’isolant thermique est inséré entre les panneaux. Les panneaux muraux en plâtre sont un élément courant de la décoration intérieure.

Ce type de bâtiment est généralement construit en usine et expédié sur le site de construction sous forme de sections de mur préfabriquées. Le processus de construction est donc très rapide. Les murs en bois ossature sont fins (environ 20 centimètres). Ils offrent donc plus d’espace utilisable que les méthodes de construction de murs dites traditionnelles (environ 8 % de plus que les parpaings). Le bois ossature convient aux maisons de toute taille et de tout style architectural.

Poteaux-poutres

L’objectif du système poteaux-poutres est de construire une squelette à partir de pots et de bols en bois massif ou en lamellé-collé. Et ceci, espacés largement (2-5 mètres) ou rapprochés (1-2 mètres) selon la section.

Le principal avantage de ce système est la liberté de personnaliser les pièces obtenues (murs pleins, murs de verre, etc.) en fonction des préférences de l’utilisateur. L’abondance d’espace ouvert et aéré permet une plus grande liberté de création dans le processus de conception. Environ 10 % de la population mondiale vit dans ce type de système construit.

Panneaux massifs

Les panneaux en bois lamellé-croisé (CLT) sont un système de panneaux structurels en bois. Les parois peuvent être utilisées aussi bien horizontalement (pour les murs) que verticalement (pour les planchers ou les plafonds). Mais, en empilant et en collant ensemble des bandes de bois (appelées lames).

Le CLT permet d’obtenir des portées élevées et des fausses façades. Bien que traditionnellement réservé aux grandes structures, son utilisation dans les résidences privées est en hausse. Il permet d’économiser sur les finitions intérieures tout en offrant une atmosphère chaleureuse en laissant le bois apparent. Environ 5 % des maisons en Europe sont construites en CLT.

Le bois massif empilé

C’est l’une des plus anciennes méthodes encore utilisées aujourd’hui, et elle est courante dans les régions montagneuses. Des pièces de bois rondes (rondins) ou rectangulaires (fustes) ou rectangulaires (madriers) sont utilisées pour créer l’ossature. Cette dernière est ensuite empilée horizontalement les unes sur les autres.

Les grands diamètres du bois permettent à la structure de fonctionner comme un rapport isolant. Cette méthode nécessite l’utilisation d’un vocabulaire architectural spécialisé, comme des murs sans fenêtres et des composants mécaniques exposés. On estime que seulement 2 % des maisons en France sont équipées de ce système.